Page principale | Plan du site | Nous contacter

Notre Travail

Anciens projets

Activité Qualité et Equité de l'Education (AQEE) au Mali (2003 à 2008)

En 1999, le Ministère de l'Education Nationale du Mali a commencé un ambitieux effort de réforme et de décentralisation du système système d’éducation nationale, afin d’améliorer la qualité de l'éducation de base des filles et des garçons au Mali. Afin de soutenir cette réforme, World Education a exécuté AQEE, l'une des plus grandes initiatives d'éducation de l'USAID au Mali. Ce projet a été conçu pour soutenir le programme décennal pour le développement de l'éducation (appelé PRODEC). World Education fis la mise en œuvre de AQEE en partenariat avec sept ONG maliennes, et toutes ses activités étaient planifiées et exécutées en étroite collaboration avec le Ministère, avec l’appui de l'USAID. Les initiatives d'AQEE mirent particulièrement l’accent sur trois composantes majeures:

  • Amélioration de la performance des enseignants à travers les formations initiale et continue
  • Développement du curriculum et évaluation des classes de 3ème à la 6ème années
  • Amélioration de la qualité et l'équité dans l'éducation à travers une participation communautaire accrue.

Ce projet a octroyé des subventions fourni une assistance technique et fourni des séances de renforcement des capacités aux Associations de Parents (APE), fédérations d‘APE, Comités de Gestion Scolaire, Associations de Mères, et ONG locales. Des questions importantes, telles que l'équité genre et la sensibilisation sur le VIH dans l'éducation ont été traitées dans chacune des trois composantes.

Au cours de l'année scolaire 2007–2008, la cinquième et dernière année du programme, nous avons atteint les résultats suivants:

  • 95% (663/ 699) des écoles cibles possédaient les critères "d'école de qualité". Une école de qualité est celle où au moins quatre des six critères suivants sont atteints
    • le directeur de l'école a été formé dans la planification, la gestion, le suivi et l'évaluation
    • 80% des maîtres participent aux rencontres de Communauté d'Apprentissage (CA).
    • 60% des maîtres utilisent les méthodologies appropriées, centrées sur les apprenants, et les techniques de gestion de la classe.
    • 60% des maîtres utilisent des méthodologies sensibles au genre
    • le taux de répétition pour les 1ère et 5ème est moins de 10% (pour fille et garçon séparément et pris ensemble)
    • le taux de présence quotidienne est d’au moins de 90% (pour garçons et filles  séparément et pris ensemble)
  • 97 % (680/699) des écoles cibles répondent aux critères "d'école efficace". Une école efficace est celle où au moins cinq des sept critères suivants sont rencontrés:
    • un plan d'amélioration annuelle est développé et au moins 70% des activités sont mises en œuvre
    • 90% des maîtres sont présents à l'école tous les jours
    • 90% des élèves sont présents à l’école tous les jours
    • le Directeur suit et évalue les techniques pédagogiques des maîtres au moins une fois par mois
    • 60% des maîtres évaluent régulièrement et corrigent les devoirs des élèves, leur apportant des feedback pour une amélioration
    • 60% des maîtres font des évaluations régulières d'apprentissage
    • 80% des maîtres appliquent ce qu'ils ont appris dans les Communautés d'Apprentissage
  • 99% (700/705) des écoles cibles du programme réalisé 80% ou plus des activités de leurs plans annuels d'amélioration
  • 94% des maîtres appliquent les méthodes d'enseignement centrées sur l'enfant
  • 95% des Comité de Gestion Scolaire (CGS) ont répondu aux critères de fonctionnalité
Les CAs et le CGS les associations de parents, telless que les Associations de Mères d'Elèves (AMEs), se sont améliorés selon les critères du programme après environ quatre ans d'exécution. Au cours de la dernière année du programme, un partenariat secteur privé/ secteur public a été créé entre la Mine d'or de Morila SA, la communauté rurale de Sanso, et l'USAID. Les activités éducatives ont été conduites par World Education avec les fonds de l'USAID.

Remonter vers le haut de la page.


Programme de Bourse du Second Cycle au Nord Mali (2005-2008)

World Education/ Mali, avec le financement de l'Ambassadeur des Etats-Unis au Mali a exécuté le Programme de Bourses Ambassadeurs des Etats Unis en Faveur de la Scolarisation des Filles durant l'année scolaire 2004- 2005 dans 99 écoles dans les régions de Gao, Tombouctou, et Kidal. Ce sponsoring était le premier du genre à offrir des opportunités d'éducation de base au Mali, et il a été reçu avec un grand succès par les récipiendaires, les autorités de l'école, et les communautés de ces régions. Du nombre total des filles sponsorisées en 6ème année (989) en 2004- 2005, 659 ont été admises à l'examen et sont éligibles de continuer en 7ème année. Pour cette raison, World Education a été confronté au défi de trouver les moyens de permettre à cette cohorte de filles de continuer leurs études.

A travers le Programme de Bourse du Secondaire au Nord Mali, World Education Mali a soutenu les filles qui ont terminées avec succès l'école primaire à travers l'AGSP. Le programme fournit les bourses, lie les filles aux mentors et travaille avec les AME locales pour mettre en évidence l'importance de l'éducation des filles au sein des communautés, y compris le soutien des pères, de la communauté et chefs religieux, et des hauts fonctionnaires. Les AME aussi ont joué un rôle important dans la stimulation d'un environnement positif pour les filles et en encourageant leur présence à l’école. World Education Mali a encouragé le soutien local et leur appropriation de l’école à travers un solide réseau de parents, d'ONG locales, et du secteur privé locale qui ont soutenu l'éducation des filles au sein de la communauté.

Parmi les 621 filles qui était inscrites en 7ème année pendant la première année du Programme de Bourse du Secondaire au Nord Mali, 331 ont continué jusqu'en 9ème et ont reçu le Diplôme d'Etude Fondamentale. Un taux d’achèvement de 53%  à ce niveau d'étude est sans précédent pour les filles dans cette partie du Mali. Très souvent, les filles sont obligées de quitter l'école au début de la puberté pour devenir épouses et mères ou être employées ou aides ménagères pour aider leurs familles.

Remonter vers le haut de la page.


Mali Girls and Women's Literacy Pilot (2003 à 2007)

A travers le projet Mali Girls and Women's Literacy Pilot, connu aussi sous le nom de Projet Ellis, World Education a développé les cours dispensés par des femmes destinés aux mères/ filles. Des mesures ont été prises dans la communauté pour faire face aux inquiétudes des époux et des pères avec l'espoir que ce projet pilote paverait le chemin pour un meilleur recrutement et une plus grande rétention des femmes ensignantes. La liaison entre les filles et leurs mères a encouragé les vieilles femmes à partager leur connaissance avec les jeunes femmes de le communauté. Le résultat visé était un programme d'alphabétisation intégré dans lequel des femmes enseignent à d'autres femmes et adolescentes à lire, écrire, et à calculer, tout en abordant les sujets comme la bonne santé et la nutrition, et en instaurant l'échange entre mères et filles.

En 2006, une évaluation du programme a été menée. Des 250 femmes qui ont suivi les cours d'alphabétisation de base, 119 les ont achevés. Parmi celles- ci, 40% ont atteint un niveau d’alphabétisation de base en lecture, écriture, addition et soustraction. Parmi les 209 filles qui ont suivi les cours d'alphabétisation de base, 127 ont passé le test. Parmi celles- ci, 38% ont atteint un niveau d’alphabétisation de base en lecture, écriture, et capacité d'utiliser les quatre opérations de base en mathématique ; en plus 39% ont atteint un niveau d’alphabétisation de base en lecture, écriture, addition, et soustraction. En général, les filles apprennent plus vite que les femmes. Parmi les  165 femmes et filles qui ont participé aux cours de niveau de post- alphabétisation, 99 se sont présentées à l'examen final. Parmi celles-ci, 68% ont atteint un niveau d’alphabétisation de base en lecture, écriture, et capacité d'utiliser les quatre opérations de base en mathématique. Les 32% restants ont atteint un niveau d’alphabétisation de base en lecture, écriture, addition et soustraction.

L'évaluation a présenté beaucoup de cas de succès, y compris le lien entre l'alphabétisation et de meilleures opportunités pour les femmes. Au fur et à mesure que les femmes progressaient en alphabétisation, elles prenaient de plus grandes responsabilités vis-à-vis de leurs communautés. Par exemple, elles devenaient des déléguées aux rencontres régionales, étaientt chargées de prendre notes en bambara et faire le rapport à leurs communautés. A le village de Sirakorola, une femme qui avait été membre d'un conseil consultatif du maire fut promue au poste d’officier de communication pour le maire, un poste qu'elle n'aurait pas pu occuper si elle n'avait pas été alphabétisée.

Remonter vers le haut de la page.


Projecteur Kinkajou
Projecteur Kinkajou

Alliance globale pour l'Illumination dans l'Education au Mali : Projet Kinkajou (2004 à 2007)

A travers le Mali, les cours d'alphabétisation d‘adultes mis en place à la demande des parents, se sont mobilisés pour plaider pour l'éducation de leurs enfants. Puisque les gens travaillaient le jour, ils se réunissent la nuit dans les salles de classes sombres, blottis autour de quelques lampes à pétrole et torches puisqu'il n'y avait pas d'électricité. Ils avaient du mal à voir les manuels et les matériels d'apprentissage.

Pour cette initiative passionnante, World Education/ Mali en partenariat avec Design that Matters (DtM), a développé un programme basé sur un projecteur solaire bon marché, utilisé la nuit dans les classes. Le projecteur de Kinkajou combine la technologie de la diode électro-luminescente avec le micro film. Le matériel d'alphabétisation fournit par World Education fut converti en micro film, puis stocké sur des bobines et inséré dans le projecteur vigoureux. Le projet, financé par l'USAID, avait trois objectifs principaux:

  • accroître l'accès des adultes à l'alphabétisation en fournissant aux maîtres la capacité d'enseigner la nuit
  • augmenter la motivation et l'apprentissage à travers l'utilisation d’une nouvelle technologie éducative appropriée aux pays en voies de développement
  • déplacer la fabrication de nouvelles technologies vers les fabricants locaux

L'innovation de Kinkajou a prouvé que même dans les zones rurales, les cours d'alphabétisation peuvent être menés avec succès la nuit. En utilisant des batteries à charge-solaire pour faire marcher les projecteurs, World Education fut à même de lever un sérieux obstacle à l'apprentissage. En 2005, les centres Kinkajou ont été testés et comparés aux cours d'alphabétisation de nuit sans projecteur et aux cours d'alphabétisation de jour. L'étude a montré que 59% des apprenants Kinkajou ont acquis une alphabétisation de base, surpassant le taux des participants de jour (56%) et des apprenants de nuit sans projecteurs Kinkajou (38%).

Remonter vers le haut de la page.


Diminution des disparités régionales et du genre dans l'éducation au Mali (2004 à 2005)

Ce projet a soutenu les filles dans les régions nord de Gao, Kidal et Tombouctou avec des bourses couvrant les fournitures scolaires les frais d’écolage les groupes d'étude et les cours de remédiation. D'autres activités sponsorisées par ce projet comprenaient les activités de mentoring avec des femmes modèles de leurs communautés et des activités de sensibilisation sur l'équité genre destinées aux Comités de Gestion Scolaire, Associations de Parents et Association de Mères.

Ce projet d'un an était financé par l'USAID a été le précurseur du grand Programme des Bourses des Ambassadeurs en Faveur de la Scolarisation des Filles.

Remonter vers le haut de la page.